From 1 - 10 / 10
  • Les ressortissants des pays asiatiques et de l'Océanie se concentrent également en grande partie dans la Ville de Luxembourg et dans ses alentours. Les parts dans la population totale sont les plus élevées à Strassen, Bertrange et Luxembourg avec respectivement 5.0, 4.4 et 4.2%. En outre, il est assez intéressant de voir qu'au nord et nord-est du pays certaines communes présentent également des parts d'Asiatiques et de ressortissants de l'Océanie assez prononcées : Esch-sur-Sûre, Diekirch, Berdorf, Bourscheid et Beaufort avec des pourcentages compris entre 2.3% et 3.5%. Par contre, peu de ressortissants d'Asie et d'Océanie résident dans les communes longeant la frontière belge et la Moselle.

  • Quant aux ressortissants du continent américain (Amérique du Nord, Amérique centrale et Amérique du Sud), ils sont, en termes relatifs, le plus présents dans la capitale luxembourgeoise et dans certaines communes avoisinantes. Effectivement, les pourcentages les plus élevés s'aperçoivent à Luxembourg-Ville (2.2 %), Strassen (1.8 %), Leudelange (1.7 %) et Bertrange (1.6 %). Généralement, il apparaît que la moitié nord du pays est moins fréquentée par les ressortissants d'Amérique que le sud.

  • La carte montre la répartition spatiale des Portugais au Luxembourg. On remarque qu'ils ne se répartissent pas de manière homogène à travers le territoire. La part des Portugais dans la population est particulièrement importante dans les communes se situant au nord-est du territoire luxembourgeois, ainsi que dans le sud-est du pays. Le pourcentage de Portugais est le plus élevé à Larochette avec 44.1% de la population totale (et même 75.6% des étrangers), à Differdange (35.7%) et à Esch-sur-Alzette (32.7%). Les parts des Portugais dans la population sont les plus faibles dans les communes d'Ell (5.2%), Kehlen (4.7%) et Lac de la Haute Sûre (4.6%). En termes absolus, c'est dans la Ville de Luxembourg que les Portugais sont les plus nombreux (12 454), suivie des communes d’Esch-sur-Alzette (11 473 personnes de nationalité portugaise) et de Differdange (9 356).

  • La présence des Italiens se concentre principalement sur la Ville de Luxembourg et les communes avoisinantes de l'agglomération du Luxembourg, ainsi que sur les communes de l'ancien bassin minier du sud et sud-ouest. De plus, une concentration d'Italiens, moins prononcée, peut être observée au niveau de la Nordstad. La part des Italiens dans la population est la plus élevée dans les communes de Bertrange (7.0%), Luxembourg-Ville (6.9%) et Strassen (6.5%). A l'inverse, la part des Italiens dans la population est la plus faible dans les communes de Kiischpelt (0.1%), Esch-sur-Sûre (0.3%) et Putscheid (0.3%). D'une manière générale, à part les alentours de la Nordstad, les Italiens sont relativement peu nombreux dans le nord du pays. En termes absolus, les Italiens sont les plus nombreux à Luxembourg-Ville (8 077), Esch-Alzette (1 333) et Differdange (1 044).

  • En ce qui concerne les Belges, on note également des divergences importantes selon les communes, avec une répartition géographique très spécifique. En termes relatifs, les Belges sont les plus présents dans les communes se situant à la frontière de la Belgique, comme Winseler (23.9% de la population communale), Weiswampach (18.7%) ou Ell (16.7%). Avec 3.9%, la part des Belges dans la population de la Ville de Luxembourg ne se situe que légèrement au-dessus de la moyenne nationale. Cependant, en termes absolus, ils sont les plus nombreux dans la capitale (4 525, soit un peu plus d'un cinquième des Belges vivant au Luxembourg). En tendance, plus en s'éloigne géographiquement de la Belgique, plus la proportion des Belges dans les communes est faible. Ainsi, les Belges sont très peu présents le long des frontières allemande et française et au centre-nord du pays. Les parts les plus faibles peuvent être observées à Bettendorf (0.7 %), Schifflange (0.9 %) et Dudelange (0.9 %).

  • Les résidents français ne se répartissent pas non plus de manière égale à travers le pays. En effet, ils se concentrent principalement aux alentours de l'agglomération de la Ville de Luxembourg. Ainsi, le pourcentage de Français est le plus élevé à Luxembourg-Ville avec 17.3% de la population totale (représentant 43.8% de l'ensemble des Français habitant au Grand-Duché), à Strassen (14.3%) et à Hesperange (14.2%). De manière générale, plus en s'éloigne de la capitale, plus la part des Français est faible. Ainsi, la communauté française est très peu représentée dans la moitié nord du pays. Les taux sont particulièrement réduits dans les communes voisines des frontières belge et allemande. Les parts les plus faibles s'observent dans la commune de Bettendorf (0.6%) et dans celles de Wahl et Parc Hosingen (1.1 %). En termes absolus, c'est à Luxembourg-Ville que les Français sont les plus nombreux (20 079). Suivent les communes d'Hesperange (2 166) et d'Esch-Alzette (1 818).

  • Les 9 049 personnes ayant une nationalité d'un pays africain sont réparties de manière inégale à travers le territoire luxembourgeois. En nombre absolu, ce sont les trois communes les plus peuplées du pays qui concentrent le plus d'Africains, à savoir Luxembourg avec 2 244 personnes, Esch-sur-Alzette (1 045) et Differdange (566). Par contre en termes relatifs, les proportions d'Africains les plus élevées peuvent être observées dans quelques communes de la Nordstad, à Bourscheid et Wiltz et dans certaines communes du sud et sud-est du pays. C'est la commune de Wiltz qui présente le pourcentage le plus important, avec 3.4 %. La commune de Luxembourg quant à elle est à 1.9 %.

  • Les proportions d'Allemands par commune connaissent des divergences régionales très prononcées à travers le Grand-Duché de Luxembourg. Les parts dans la population sont les plus élevées dans les cantons de l'Est et du Sud-Est (Remich, Grevenmacher et Echternach) et dans le canton de Luxembourg. À Mertert, Grevenmacher et Rosport-Mompach, trois communes situées à la frontière allemande, la part des Allemands est la plus élevée avec respectivement 8.2%, 6.6% et 5.2% des habitants de ces communes. Les communes avoisinantes présentent également des parts d'Allemands considérables, comprises entre 3.3% et 5.2%. Cependant, il y a également des communes longeant la frontière de l'Allemagne où la part des Allemands est peu importante. C'est notamment le cas de Clervaux où le pourcentage des Allemands est de seulement 1.8%. Avec 3.3%, la part des Allemands vivant dans la capitale dépasse la moyenne nationale. En termes absolus, les Allemands sont également les plus nombreux dans la capitale : 3 833 personnes, correspondant à près de 30% de l'ensemble des Allemands vivant au Luxembourg. En tendance, la part des Allemands est la plus faible dans les communes situées près des frontières française et belge. A titre d'exemple, les Allemands ne représentent que 1.0% de la population de la commune d'Esch-sur-Alzette.

  • Les ressortissants de pays européens ne faisant pas partis de l'UE-28 se concentrent essentiellement dans les milieux plus urbains. Les parts les plus prononcées apparaissent dans l'ancien bassin minier au sud-est du pays, dans certaines communes de l'agglomération de la capitale, dans une partie de la Nordstad, à Wiltz et dans certaines communes rurales longeant la frontière allemande (Mertert, Grevenmacher). Ainsi, c'est à Wiltz (8.1 %), Rumelange (6.1 %) et Schifflange (5.9 %) que le pourcentage d'étrangers provenant de pays non UE-28 est le plus grand. A l'inverse, ce pourcentage est très bas dans la plupart des communes rurales des moitiés sud et nord du pays.

  • En ce qui concerne la distribution spatiale des ressortissants d'autres Etats-membres de l'Union européenne, leurs parts sont les plus importantes dans les communes de l'agglomération de la Ville de Luxembourg, dans les communes du Sud-Est du pays, ainsi que de manière moins prononcée dans les communes de la vallée de l'Alzette et dans celles du Nord-Est et de la ponte nord. Vu que la majorité des étrangers provient de pays faisant partie de l'UE-28, la carte des ressortissants de l'UE-28 est très similaire à celle montrant la proportion d'étrangers par commune (carte 6). Les parts les plus élevées peuvent être observées à Luxembourg-Ville (59.7%), Larochette [55.0 %) et Strassen (50.4 %).